Avant-projet : Mise en contexte

Situé dans les montagnes en périphérie de Miragôane, le village de Duverger est isolé et difficile d’accès. Dépourvu d’école, les jeunes désirant avoir accès à l’éducation doivent soit descendre la montagne pour se rendre au village de Deronceray (2 km) ou en ville à Miragôane (4 km); soit la gravir pour fréquenter un petit établissement situé dans les villages avoisinants de Georges (2 km) ou Berquin (4 km), ou encore se rendre à la ville de Paillant (6 km). Ces options impliquent une marche d’environ ½ heure à une heure à l’aller et au retour. Conjuguée avec l’aspect économique, cette difficulté liée au transport a un impact direct non seulement sur l’assiduité des jeunes mais également sur leur persévérance et leur performance académique. D’autre part, plusieurs enfants d’âge scolaire ne fréquentent pas l’école car les parents ne disposent pas du minimum nécessaire pour les y inscrire et compte tenu du fait que plus de 85% des établissements scolaires en Haïti sont privés.

 

Par ailleurs, plusieurs visites effectuées depuis l’automne 2011 avaient démontré la vétusté de certaines installations utilisées pour l’enseignement primaire.  Combiné au manque flagrant non seulement de matériel pédagogique mais également de manuels et cahiers pour les élèves, l’enseignement prodigué était, à notre avis, à la limite de l’acceptable.

 

Par conséquent, la construction d’une école primaire communautaire à Duverger ne pouvait qu’améliorer grandement l’accessibilité à l’éducation. L’objectif étant que l’école soit gérée comme un établissement communautaire privé à but non lucratif. Il était alors évident que la proximité de l’école et la réduction des frais afférents pour la fréquenter aurait un impact positif sur la fréquentation et la persévérance scolaires.  De plus, en adoptant un modèle adapté et intégré au milieu, en fournissant le matériel pédagogique, en faisant appel à des maîtres ayant une formation adéquate, il était possible de rehausser significativement la qualité de l’enseignement dispensé. De plus, en considérant cette école primaire, non seulement comme lieu d’enseignement pour les jeunes, mais également comme lieu d’alphabétisation et d’apprentissage à la citoyenneté, cette infrastructure devient le point d’ancrage pour influencer le développement économique du village et des environs.

 

Un groupe de québécois d’origine haïtienne, guidé par les représentants de la famille Beaugé, s’est donc mobilisé pour construire une école dans leur village natal. La projet fut réalisé grâce à plusieurs groupes de travail multidisciplinaires formés afin de définir adéquatement le projet et le mettre en œuvre avec l’objectif de livrer une école fonctionnelle aux élèves de Duverger pour l’entrée des classes de septembre 2013. 

 

La firme d’ingénierie Groupe LMK (www.groupelmk.com), sous la gouverne des associés Étienne Lavigne-Michaud et Adam Korzekwa, a réalisé bénévolement les aspects techniques du projet et pris en charge la supervision de la réalisation des infrastructures.

Retournez au page précédent.